Un plan d’amélioration n’est pas basé sur des impressions, mais sur des objectifs mesurables.

Les outils de mesure sont en priorité :

  • Le budget qui transforme en éléments chiffrés la stratégie de l’entreprise et en conséquence les données du plan d’amélioration

Celui-ci descend en objectifs sur chaque groupe de salariés et mieux sur chaque salarié, un effort partagé équitablement et par de nombreux acteurs est un effort plus facile à réaliser.

  • Le contrôle de gestion, mesure en permanence les écarts entre prévisions et réalisations, et génère un certain nombre de tableaux de bord à tous les niveaux de l’entreprise, centrés particulièrement sur la réalisation des cinq grands objectifs du plan, celui-ci doit être pragmatique, non créé comme le fruit de systèmes compliqués, mais donnant peu de chiffres mais les bons chiffres pour décider.

Ce dispositif permet d’avoir une vraie culture du résultat qui doit être obsessionnelle et tout le temps mesurable

Avec ces éléments, il est essentiel également de disposer des méthodes suivantes :

  • Analyser les évolutions récentes du marché
  • Réagir aux décisions des concurrents
  • S’adapter immédiatement à l’environnement
  • Réunir très fréquemment l’équipe de direction pour réévaluer les objectifs et les stratégies
  • Renforcer les systèmes d’amélioration de la performance (Résolution de problèmes, benchmarking, etc.)

Cela est plus difficile à mettre en place qu’il n’y paraît, car en période de crise, l’entreprise gère sans visibilité, bien souvent elle abandonne son budget et son contrôle de gestion qui ne distillent que des informations négatives et répétées, il est donc essentiel de recréer une dynamique de instruments de mesure.

Et transformer l’ancien système de gestion en un véritable outil de management de la performance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :